Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:15
Spectral Mornings 2015

La piste "Spectral Mornings" de l'album du même nom écrit par Steve HACKETT et sorti en 1979, vient d'être réimaginée par Robert REED.

Le morceau, à l'origine instrumental, a été réenregistré avec l'ajout de paroles écrites et chantées par David LONGDON (chanteur de BIG BIG TRAIN) accompagné de Christina BOOTH (Voix de MAGENTA).

Les Guitares sont tenues par Rob REED et Steve HACKETT lui même. Nick D'VIRGILIO (ex SPOCK BEARD) est aux futs et Nick BEGGS (musicien pour Steve HACKETT et Steven WILSON) à la Bass et au Chapman Stick.

L'intégralité des ventes de cette magnifique reprise ira à la Société britannique finançant la recherche d'un remède contre la maladie de Parkinson.

Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 19:07
Chapeau bas Monsieur JONES

Il arrive parfois que l'on fasse une découverte laissant pantois. Cela m'est arrivé récemment avec un album publié en 2014. Je veux parler de "Cocoon" de TIGER MOTH TALES nom représentant en fait qu'une seule personne, à savoir Pete JONES. Ce musicien anglais de 34 ans est devenu aveugle à 14 mois. Il commença le piano à l'âge de 4 ans puis se forma à la pratique de multiples instruments. Il se révéla en 2004 dans l'émission anglaise The X-Factor dont il devint finaliste puis écuma les petites salles anglaises de ses reprises pop-rock et ses créations plus commerciales.

"Cocoon" est son premier concept album de rock progressif est c'est un chef d'œuvre fortement influencé par Steve HACKETT ("Tiger Moth" étant d'ailleurs un titre de "Spectral Mornings" album de 1979) et GENESIS. Néanmoins, à son écoute on découvre tout de même beaucoup d'autres influences telles que MAGENTA, Mike OLDFIELD, BIG BIG TRAIN ou HAKEN.

Souhaitons longue vie à TIGER MOTH TALES.

Morceau tiré de l'album

Reprise de GENESIS

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 17:48
PINK FLOYD, médiocre clap de fin

Malgré les chroniques dithyrambiques puisaient à droite et à gauche, je le dis sans ambages, l’écoute d’Endless River m’ennuie. Pas que je le trouve foncièrement mauvais mais parce qu’il me laisse dans une profonde indifférence. Si encore s’eut été Brian ENO je me serais dit « ben ça f’sait longtemps qu’il n’s’était pas foulé autant m’sieur prope !! » mais là venant des Floyd ou du moins de ce qu’il en reste.

18 morceaux, dont aucun ne décolle, répartis sur 50 minutes de remplissage de chute de studio. Si ce n’est pas du foutage de gueule ça y ressemble tout de même un peu (si, si tout d’même un p’tit peu). Bien sur il y a les réminiscences de Wish you we here, Atom heart Mother, Dark side of The Moon etc., les guitares de David GILMOUR, les percussions de Nick MASON et les claviers de feu Rick WRIGHT, ça ne suffit pourtant pas à donner de la valeur à un album qui sent plus que le réchauffé.

Alors que cette année 2014 est truffé d’excellents albums, que des artistes qui disent s’inspirer d’eux n’atteindront peut être jamais la notoriété, Endless River bat, parce qu’il s’agit des PINK FLOYD, des records de vente. Pour ma part, bien que je sois un inconditionnel, je lui préfère largement, à titre de comparaison, le récent album de Björn RIIS (Compositeur, guitariste et chanteur du groupe AIRBAG) dont je mets un extrait ci-dessous, n'ayant rien trouvé d'enthousiasmant dans le clap de fin des Pink Floyd.

Repost 0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 17:56
Quand le progressif se la joue musique ambiante

Il y a longtemps maintenant qu'ANATHEMA a abandonné ses racines Death/Doom métal et s'est engagé sur une voie beaucoup plus mélodique, qui l'a conduit à devenir l'un des plus gros fournisseur de rock chargé d'émotion.

Après avoir atteint les sommets avec We're Here Because We'he Here en 2010 et Weather Systems en 2012, il est revenu cette année avec son nouveau chef d'oeuvre Distant Satellites qui intégre avec sa chanson titre un savoureux moment d'électronique :

Quand le progressif se la joue musique ambiante

Le très réservé guitariste de MARILLION, Steve ROTHERY, vient quant à lui de sortir son The Ghosts of Pripyat qui emméne l'auditeur dans un voyage sonore à travers la ville fantôme de Tchernobyl.

"Old Man of the Sea" et l'étonnant "White Pass" sont les points forts de ce merveilleux album instrumental dont chaque piste ressemble à une mini bande son.

Steve ROTHERY y expose ses influences Andy LATIMER et sa grande amitié pour Steve HACKETT et Steven WILSON qui l'accompagnent sur Old Man Of the Sea (Hackett l'accompagnant également sur Morpheus).

Préalablement à The Ghosts of Pripyat était sorti un Live in Rome qui contenait déjà la majorité des morceaux mais les versions studio sont en tous points supérieures :

Quand le progressif se la joue musique ambiante

Mariusz DUDA frontman, bassiste et chanteur du groupe de Metal Progressif polonais RIVERSIDE sortira début novembre Walking on a Flashlight Beam, 4ème album de son projet solo LUNATIC SOUL.

Musique du monde et dark ambient assurée :

Repost 0
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:53
Robert REED - Sanctuary

"Sanctuary" est un album pour lequel on était en droit de s'interroger sur l'intérêt de créer une oeuvre inspirée par l'un des plus grands et des plus emblèmatiques ouvrage progressif de tous les temps. Qui plus est dans le même format et avec les mêmes producteurs.

Il faut admettre que le travail est totalement bluffant. Ça n'est ni une copie, ni même un pastiche; c'est une oeuvre, certes inspirée, mais bel et bien originale, méritant des écoutes attentives tant elle dissimule, tout comme son ainée, continuellement de nouvelles sonorités à découvrir.

Nombreux sont ceux qui espérent qu'un jour Mike OLDFIELD reviendra au niveau de composition qui était le sien dans les années 70. Il avait démontré en 1990, avec "Amarok", qu'il en était capable mais depuis il a davantage fait preuve d'instabilité. Alors, si ce retour venait en fait d'un autre virtuose, d'un successeur désirant rendre un vibrant hommage à son inspirateur.

Robert REED, multi-instrumentiste, forme en 2001 le trop méconnu groupe MAGENTA avec qui il a réalisé jusqu'à maintenant huit albums studio. En 2012 il se lance dans la fantastique odyssée KOMPENDIUM, qu'il a composé et arrangé entièrement et pour laquelle il fit intervenir une belle brochette de musiciens (Steve HACKETT, Gavin HARRISON, Nick BEGGS, Mel COLLINS pour ne citer qu'eux). C'est en 2013 qu'il décide de se lancer dans une aventure solo avec l'idée de créer un album dans le style de la symphonie rock "Tubular Bells" et comme pour rendre le rêve encore plus réel, il fait appel aux producteur et ochestrateur dudit chef d'oeuvre, Simon HEYWORTH et Tom NEWMAN.

"Sanctuary est divisé en deux morceaux d'une vingtaine de minutes chacun sur lesquels Robert REED joue de tous les instruments. Seuls les chants de l'ensemble SYNERGY VOCALS accompagnent sa musique

"Tubular Bells", "Hergest Ridge", Ommadawn", "Incantations" et toutes les petites pépites disséminées dans les albums suivants, condensés sur moins de 40 minutes, c'est le tour de force qu'a réussi à réaliser le compositeur de cette magnifique révérence.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 18:16
PINK FLOYD - The Endless River

Alors que l'on n'y croyait plus, PINK FLOYD a annoncé officiellement la parution de son 15ème album en octobre 2014.

The Endless River, qui à l'origine devait s'intituler The Big Spliff, est issu d'enregistrements datant de 1993/1994 et donc de sessions enregistrées pendant la conception de The Division Bell.

Le titre "The Endless River" fait référence à des paroles en fin du morceau "High Hope" dudit The Division Bell.

Les sessions de clavier et de piano présents sur l'album sont, en son hommage, ceux enregistrées à l'époque par feu Richard WRIGHT, mort d'un cancer en 2008.

Roger WATERS qui a officialement quitté le groupe en 1985 n'a, quant à lui, pas participé à l'enregistrement de cet album.

Les deux membres du PINK FLOYD original, David GILMOUR et Nick MASON, ne prévoient aucune tournée après la sortie de The Endless River.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:25

Après deux albums en compagnie de Beth HART en 2012 et 2013, un avec les BLACK COUNTRY COMMUNION en 2012 et un autre avec le ROCK CANDY FUNK PARTY en 2013 (groupe de jazz funk), Joe BONAMASSA reviendra la 22 septembre prochain pour son 10ème album solo.

Son "Différentes couleurs de bleu" sera, comme son titre l'indique, totalement orienté Blues.

Son "Différentes couleurs de bleu" sera, comme son titre l'indique, totalement orienté Blues.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 16:56
DARAN - Le Monde Perdu

Fin juillet DARAN a annoncé sur FACEBOOK que son 8ème album paraîtra le 14 octobre prochain.

Le Monde Perdu sera entièrement acoustique (guitare, voix, harmonica) et interprété solo.

Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 17:39
ANATHEMA "Distant Satellites"

Après le magnifique "Weather Systems" en 2012 et le non moins excellent live "Universal" en 2013, le rock mélancolique d'ANATHEMA reviendra nous titiller les esgourdes le 10 juin prochain.

Selon la critique ce splendide morceau (Waouh, quelle voix Lee DOUGLAS !) serait le moins captivant de l'album.

Repost 0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 17:22
IQ - "La Route des Os"

La renaissance néo-prog des années 80 a enfanté d'un certain nombre de groupes qui se sont efforcés de reproduire les sons du début de la Genèse avec sérieux et une variation vers plus de sensibilité mélodique. Le fer de lance de cette nouvelle vague des musiques progressives théâtrales et introspectives était bien entendu FISH et son groupe MARILLION, mais il y avait également IQ qui se rapprochait probablement plus encore du style GENESIS de l'ère Gabriel, de sa musique sinistre et sombre et de son sens de la dramaturgie.

"The Road Of Bones" est le 11ème album studio d'IQ. Son titre fait référence à l'autoroute russe M56 "Kolyma" longue de plus de 2000 km, construite entre 1930 et 1950 par des prisonniers politiques du régime Stalinien. La route est considérée comme un mémorial pour les malheureux qui y sont morts lors de sa construction et dont les os lui furent incorporés du fait d'un sol en permanence gélé qui ne permettait pas d'y creuser des tombes.

Avec un tel thème on peut s'attendre à de la musique sombre et mélancolique ce qui est fréquemment le cas ici. L'approche dramatique fonctionne à merveille notamment sur le morceau de près de 20 minutes "Without Walls".

Cet album, malgré ses 5 titres et sa durée beaucoup plus courte (un peu plus de 52 minutes) se rapproche de "Subterranea", le chef d'oeuvre d'IQ. Il est agrémenté dans sa version bonus de 6 titres supplémentaires qui, malgré qu'lls n'aient pas l'intensité de l'album en lui même, sont tout de même pour le moins très agréables à écouter.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lanavale
  • Le blog de lanavale
  • : La musique n’est autre que l’expression de notre sensibilité. Quelle soit apaisante, triste, festive, amère ou rebelle, elle reste, quoiqu’il en soit, émotionnelle.
  • Contact

Recherche

Liens